Paris Habitat-OPH a conçu De toit à toit, le réseau social de ses locataires

Paris Habitat-OPH a conçu De toit à toit, le réseau social de ses locatairesDe toit à toit est un réseau social de proximité conçu par Paris Habitat-OPH pour ses locataires.

Gratuit et sans aucun intérêt commercial, De toit à toit est destiné à faciliter le développement de l’entraide, des liens sociaux, des relations amicales entre voisins plus ou moins proches, avec des petites annonces, des événements à l’échelle d’un groupe, d’un quartier, de la métropole, etc. ...
Communiqué de presse –14 septembre 2011
Lancement De toit à toit , le réseau social pour les locataires de Paris Habitat-OPH

Paris Habitat-OPH tisse la toile pour que ses locataires tissent des liens


Pour la 1ère fois en Europe, un office public de l’habitat conçoit un réseau social pour ses locataires.
De toit à toit est un réseau social de proximité, sans motivation économique, sans publicité, mis à la disposition des seuls résidents de Paris Habitat-OPH.

C’est une nouvelle application, uniquement dévolue au « mieux vivre ensemble ».
De toit à toit a pour but de développer des relations entre voisins, de promouvoir la vie locale, de favoriser l’entraide, le partage, l’échange de services, la convivialité, bref le lien entre les personnes.
« Mes voisins peuvent me rendre service, je peux rendre service à mes voisins » : dans notre société urbaine dépersonnalisée, c’est un des éléments clé pour rendre plus agréable notre quotidien.
«Notre réseau social veut faciliter la convivialité et la solidarité de voisinage. C‘est la raison pour laquelle nous avons décidé d’offrir ce nouveau service à nos 250 000 locataires », indique Pierre-René Lemas, directeur général de Paris Habitat-OPH.
Le 14 septembre 2011, après 2 mois et demi de test auprès des locataires du 19ème arrondissement, Paris Habitat-OPH ouvre l’accès du réseau social De toit à toit à l’ensemble des locataires de son parc de 120 000 logements répartis sur Paris et la petite couronne.
Pour Jean-Yves Mano, président du conseil d'administration de l'Office et adjoint au maire chargé du logement : « Ce réseau social répond à la volonté du Maire de Paris de faire de la Capitale une ville numérique d'excellence. Il concrétise également l'une des orientations stratégiques de l'Office, visant à développer l'utilisation des nouvelles technologies pour améliorer le vivre ensemble de ses locataires».

Inscrit dans le cadre de la politique sociale développée par Paris Habitat-OPH, ce nouveau service est une étape supplémentaire du bailleur dans l’intégration du numérique pour tous.
En effet, Paris Habitat-OPH déploie depuis 2009 le Triple play social sur l’ensemble de son parc de logements. Pour 1,03 €/mois, chaque foyer dispose d’un accès à internet, des chaînes de la TNT, d’une quinzaine de numéros de téléphone gratuits et d’un numéro de téléphone fixe en 01.
Plus récemment Paris Habitat-OPH a mis en place sur son site internet un espace numérique sécurisé pour ses locataires afin de leur faciliter démarches et règlements en ligne.
Parallèlement, l’informatisation des loges des 1 200 gardiens d’immeubles est en cours sur la base du volontariat.

Avec un parc de près de 120 000 logements, Paris Habitat-OPH est le 1er bailleur social public d’Europe. Il loge environ 250 000 personnes et gère plus de 4 000 locaux commerciaux et 40 000 parkings.
Paris Habitat-OPH emploie 2 860 personnes, dont 1 200 gardiens d’immeubles.

Pour plus d’information, service de presse De toit à toit :
martine.cartier@cartier-conseil.fr : 01 39 27 19 11 – 06 15 23 28 59
mylene.bessler@cartier-conseil.fr – 06 07 34 24 96
Visuels à choisir sur : http://cartier-conseil.fr/service-presse.html
Responsable de la communication de Paris Habitat-OPH :
Juliette Zylberberg - (01) 71 37 02 83 - j-zylberberg@parishabitatoph.fr
http://www.parishabitatoph.fr

Dossier de presse - Paris, le 14 septembre 2011

Lancement : De toit à toit, le réseau social de Paris Habitat-OPH
Paris Habitat-OPH tisse la toile pour que ses locataires tissent des liens


Une nouvelle initiative du premier bailleur social public d’Europe, Paris Habitat-OPH

Sommaire du dossier de presse Pages
1ère européenne :
Un office public de l’habitat conçoit un réseau social pour ses locataires
Le voisinage, un élément-clé pour notre quotidien    2
De toit à toit, le réseau des locataires de Paris Habitat-OPH
Un réseau social singulier    3
Fonctionnalités du réseau social De toit à toit    4
De toit à toit : testé cet été dans le 19ème arrondissement
Premiers témoignages    5 - 6
Paris Habitat-OPH : 1er bailleur social public d’Europe
La nouvelle politique sociale    7
2011 : des services numériques supplémentaires pour un nouvel espace d’échange
La fibre de Paris Habitat-OPH
Le Maire de Paris soutient De toit à toit
75% de foyers raccordés à Internet    8
Sous les toits, des personnes
Profil des locataires – Données 2009 OPS    9

Avec le soutien de la Mairie de Paris

Paris Habitat-OPH tisse la toile pour que ses résidents tissent des liens
Une nouvelle initiative du premier bailleur social public d’Europe, Paris Habitat-OPH

De toit à toit : le numérique au service du mieux vivre ensemble

« Mes voisins peuvent me rendre service, je peux rendre service à mes voisins », tel est l’un des objectifs du réseau social imaginé, conçu et proposé par Paris Habitat-OPH pour ses locataires.

1ère européenne : un office public de l’habitat conçoit un réseau social pour ses locataires
De toit à toit est un réseau social de proximité, sans motivation économique, sans publicité, mis à la disposition des seuls résidents de Paris Habitat-OPH. C’est une nouvelle forme de réseau social.
Pour Jean-Yves Mano, président du conseil d'administration de l'Office et adjoint au maire chargé du logement : « Ce réseau social répond à la volonté du Maire de Paris de faire de la Capitale une ville numérique d'excellence. Il concrétise également l'une des orientations stratégiques de l'Office, visant à développer l'utilisation des nouvelles technologies pour améliorer le vivre ensemble de ses locataires ».
Le voisinage, un élément-clé pour notre quotidien
De toit à toit a pour but de développer des relations entre voisins, de promouvoir la vie locale, de favoriser l’entraide, le partage, l’échange de services, la convivialité, bref de créer du lien entre les personnes.
«L’idée, c’est d’aider à recréer la convivialité et la solidarité de voisinage dans le quartier. C‘est pourquoi nous avons souhaité offrir ce nouveau service à nos 250 000 locataires», indique Pierre-René Lemas, Directeur général de Paris Habitat-OPH.
Le 14 septembre, après 2 mois et demi de test auprès des locataires du 19ème arrondissement, Paris Habitat-OPH ouvre l’accès au réseau social De toit à toit à l’ensemble de son parc de 120 000 logements répartis sur Paris et la petite couronne.

De toit à toit, le réseau de Paris Habitat-OPH
Un réseau social singulier
De toit à toit se démarque des réseaux sociaux habituels classiques.
 Pas de course à la fréquentation, il n’y a pas d’achat d’espaces publicitaires et donc pas de recherche de la rentabilité. De toit à toit est totalement gratuit.
 De toit à toit est situé sur une zone urbaine de très forte densité.
 Les contacts et les événements sont localisés.
 Ce réseau est fermé. Seuls les résidents du parc de logements de Paris Habitat-OPH et les associations de locataires y ont accès.
 La solution appartient à Paris Habitat-OPH qui est propriétaire du code ; elle est développée à partir de briques de logiciel libre (Open Source).

Respect de la vie privée, confidentialité et droit à l’oubli
De toit à toit est doté d’autres particularités.
 Volontairement, la confidentialité des informations des membres est respectée. A l’inscription les paramètres du profil utilisateur sont par défaut en mode fermé.
 Doté d’un véritable droit à l’oubli, tout membre peut facilement sortir du réseau en faisant disparaître les données de son profil.

Fonctionnalités du réseau social De toit à toit

Un usage sécurisant pour les utilisateurs
A l’aide d’une connexion sécurisée sur le site http://www.de-toit-a-toit.fr, l’utilisateur titulaire du bail (ou ses ayants-droits) active son compte.
Il pourra initier ensuite des comptes utilisateurs destinés aux personnes de son foyer.
Chaque utilisateur crée ses informations de connexion (mot de passe/e-mail), puis enrichit à sa convenance son profil avec des informations personnelles (avatar, hobbies, etc.) et définit ses paramètres de confidentialité.
Chaque membre est localisé géographiquement et identifié par son « prénom + initiale de son nom de famille ».
Les procédures du traitement des données à caractère personnel sont déclarées à la CNIL.
Les associations et amicales de locataires qui en font la demande peuvent également disposer d’un compte utilisateur. Un onglet est dédié aux associations et amicales afin qu’elles soient identifiées en tant que telles sur la page du réseau.

Contacts
Chaque membre du réseau peut inviter, accepter, refuser ou même bloquer un contact.
- Refuser signifie décliner l’offre de devenir contact d’un autre membre du réseau, tout en acceptant que son propre mur reste visible
- Bloquer signifie que l’on disparait complètement de la vue du membre en question.

Petites annonces
Chacun peut déposer des annonces sur le réseau social De toit à toit. Elles peuvent être classées selon leur genre avec des tags : initiative, échange, entraide, vente.

Événements
Les membres du réseau peuvent inscrire des événements. Comme pour les contacts, les événements sont localisés sur une carte, visibles sur un rayon géographique choisi.

Modération
Pour assurer le respect des CGU (Conditions Générales d’Utilisation) qui sont signées au préalable par tout nouveau membre, l’application pose des règles de modération a posteriori sur 3 niveaux :
1- Automatique : avec des robots et à l’aide de mots-clés. Soit ils sont sensibles et le back office est alerté, soit ils sont interdits : dans ce cas, l’information n’est pas confirmable, elle ne peut être publiée ;
2 – par les utilisateurs qui peuvent signaler un abus ;
3 – par l’administrateur du système.

De toit à toit : testé cet été dans le 19ème arrondissement
Depuis le 20 juin 2011, la version Béta du réseau est testée sur le 19ème. Cet arrondissement représente 18 000 logements pour Paris Habitat-OPH, avec des associations et amicales de locataires très dynamiques.
En dehors de cet arrondissement, les locataires curieux qui souhaitent participer au test peuvent saisir l’adresse du réseau social.

Premières inscriptions
- 546 membres le 31 août
De toit à toit sera accessible à tous les résidents le 14 septembre prochain.

Premiers témoignages
Extraits de paroles recueillies les 18 et 19 août 2011 auprès d’associations de locataires de Paris Habitat-OPH du 19ème arrondissement

Mme Baudon, présidente de l’association SLC
Au niveau des particuliers, cela fonctionne ! Il y a déjà de l’entraide. Voyez, il y a déjà un petit réseau d’entraide qui s’est créé. Des échanges : « personne connaissant bien Internet donnerait des cours en échange d’une chambre à peindre », « donne une cuisinière à condition de venir la chercher », « garde des enfants contre heures de repassage ». Des petites choses comme cela, … et ça c’est très bon !
Actuellement, les gens habitent les uns à côté des autres, mais ne se connaissent pas.
Le réseau social, ça va être un peu comme le jardin partagé, si vous voulez ! C’est à dire que quand on est sur Internet, les gens savent où vous êtes et ça donnera l’occasion de discuter. Ils vont peut-être avoir beaucoup plus envie de discuter. En plus, on va leur dire, on a un jardin qui est ouvert, venez discuter avec nous. Attendez, c’est tout bon ! Ca va faire une ouverture sociale et on fera des petites choses ensemble.


Mme Aznavourian, présidente de l’amicale la Cité Rose
J’ai Internet depuis que Paris Habitat a proposé le Triple play social et depuis je m’en sers très régulièrement.
J’ai trouvé que ce réseau est une bonne idée, très pratique, pour communiquer entre locataires, c’est bien fait. Je m’en servirai régulièrement.
Je voudrais parler du soutien scolaire, faire appel à des bénévoles afin d’arriver à maintenir ce travail auprès des élèves, tout en assurant quand même notre mission de défense des locataires.
Avec le réseau social, on gagnera du temps, et peut-être que les gens auront envie qu’on mène la vie dans la cité de façon plus amicale.
J’aimerais qu’on puisse avoir des contacts avec les plus jeunes qui pourraient peut-être communiquer plus avec nous.
Oui je compte sur le réseau social De toit à toit qui est un moyen de communication de leur génération. Le contact direct est indispensable mais le réseau social sera complémentaire.


Mme Drevet, présidente du Melting Potes du 19èmeet Mme Rousselin, secrétaire de l’association
Après avoir créé le profil de l’association, j’ai regardé qui était sur le réseau et proche de notre immeuble. J’ai alors envoyé des invitations à ces personnes pour nous faire connaître. Comme on est au mois d’août, nous n’avons pas encore eu vraiment de retours, mais dès que notre calendrier de rentrée sera prêt, je le posterai sur le réseau.
Le réseau social De toit à toit sera principalement utile pour partager des problématiques propres aux locataires de Paris Habitat-OPH et se faire connaître localement. C’est un réseau social de proximité.
Ça peut aussi permettre de partager des soucis communs à plusieurs locataires ou des expériences réussies. Il peut alors y avoir un échange pour mieux connaître la vie dans les cités. Mais on va voir comment les gens s’expriment et ce qu’ils attendent.
Nous, on fait des tests pour savoir ce que les gens souhaitent ; si une idée plaît, on continue. Avec le réseau social on pourra tester à plus grande échelle. Parce qu’on va toucher des personnes au-delà de l’immeuble. On pourra aussi connaître ce que font les autres associations. Et ainsi diversifier notre offre d‘activité en évitant de proposer tous la même chose.
Le réseau social c’est une forme de bouche à oreille qui va amplifier la communication et qui peut être bénéfique pour tout le monde !


Mr. Oulebsir, secrétaire de l’amicale Toulouse-Sérurier
Le réseau social numérique va donner plus de visibilité aux messages de notre amicale, parce que c’est en quelque sorte comme une télévision, un journal. Ça nous fera économiser du papier car c’est un gros budget que d’imprimer des tracts, par exemple. Et ça permettra une diffusion plus large.
On va échanger d’autres expériences avec des gens qu’on ne connaissait pas avant.

Fin des extraits

Paris Habitat-OPH : 1er bailleur social public d’Europe

 120 000 logements, soit environ 250 000 habitants,
 Plus de 4 000 locaux commerciaux et 40 000 parkings,
 2 860 collaborateurs, dont 1 200 gardiens d’immeubles.

La nouvelle politique sociale : plus de service, de qualité, de proximité
Premier bailleur social public européen, Paris Habitat - OPH développe ses missions sociales et la qualité de ses services tout en assurant une gestion responsable de son patrimoine immobilier.

Les locataires au cœur des projets
La mission sociale est devenue depuis quelques années un objectif propre de l’office.
De nombreux dispositifs sont mis en place pour aplanir les situations qui résultent des accidents de la vie. Ainsi les services de l’office travaillent à anticiper les situations difficiles et soutenir les ménages les plus fragiles, mieux prévenir les risques d’expulsion, accompagner les locataires en cas de besoin, être partie prenante des chantiers d’insertion, des régies de quartier,…
D’autres actions sont entreprises afin d’améliorer la qualité de vie des résidents en rendant plus accessible les immeubles, en adaptant certains logements aux personnes en situation de handicap, en créant un dispositif d’aide aux personnes en cas de panne prolongée d’ascenseur,…
Depuis le début de l’année 2011, Paris Habitat-OPH s’est doté d’une médiatrice du locataire. Elle peut être sollicitée par tous les locataires dès lors que la réponse apportée à un problème n’est pas réglée ou ne donne pas satisfaction. Elle est au service de la solution, une alternative à la résolution des conflits. Son ambition est de renouer le dialogue, favoriser la compréhension mutuelle. La médiatrice instruit les différends sur les domaines entrant dans le champ de compétence de l’office : les loyers et charges, la qualité des travaux, l’entretien des parties communes, le fonctionnement des équipements.

L’innovation pour faciliter la vie
Les nouvelles technologies permettent de développer de nouveaux services, de gagner en facilité et en proximité. Elles sont désormais une composante des missions sociales de l’office.
De toit à toit s’inscrit dans cette logique.
De toit à toit : validé par les instances de gouvernance de Paris Habitat-OPH
Les différentes instances de l’entreprise (le Conseil d’administration présidé par Monsieur Jean-Yves Mano, président de Paris Habitat-OPH, Adjoint au Maire de Paris en charge du logement, le comité d’entreprise), et les instances de concertation (le Conseil de la concertation locative de patrimoine) ont examiné et approuvé le projet.
L’investissement pour le réseau social De toit à toit représente120 000 euros. Une somme modeste comparée aux 20 M€ investis dans la rénovation du parc ascenseurs en 2010 !

2011 : des services numériques supplémentaires pour un nouvel espace d’échange
En 2011, Paris Habitat-OPH franchit une nouvelle étape dans l’offre numérique pour ses locataires.
Dans le cadre de l’amélioration de la qualité de service, le bailleur propose 2 nouveaux services :
- Un accès sécurisé à son compte pour chaque locataire, sur le site de Paris Habitat-OPH : « Mon compte locataire ». Le locataire peut régler son loyer en ligne, accéder à des informations juridiques et sociales, utiliser et télécharger des formulaires et des courriers-type, etc.
- le réseau social De toit à toit, accessible à tous les locataires.

La fibre de Paris Habitat-OPH
La démarche numérique de Paris Habitat-OPH a démarré en 2009.
L’office a déployé la fibre optique sur l’ensemble de son parc parisien et ainsi a pu mettre en place un service majeur : la possibilité pour les foyers d’avoir un raccordement à Internet pour une somme mensuelle minime. C’est le Triple play social : 1,03 €/mois pour internet à 512k, la télévision via la TNT, une ligne téléphonique (commençant par 01) et une quinzaine de numéros gratuits de services et de services d’urgence.
Parallèlement, un vaste chantier d‘informatisation des loges des 1 200 gardiens est en cours, sur la base du volontariat.

Le Maire de Paris soutient la nouvelle initiative de Paris-Habitat : De toit à toit
Ce réseau s'inscrit parfaitement dans la volonté de la Ville de Paris d'accompagner la révolution numérique mais aussi de renforcer le lien social et la solidarité de proximité dans la Capitale. La Ville de Paris engage en effet continuellement des actions qui favorisent le déploiement des réseaux nouveaux, dans une logique d'engagement solidaire et accompagne les initiatives explorant le numérique.
De toit à toit est accueilli par la Ville de Paris comme un nouvel outil numérique qui permettra de favoriser l'échange, la solidarité, l'information et la participation à la vie de la cité.

75% des locataires de Paris Habitat-OPH raccordés à Internet
Début 2010, 75% des locataires de Paris Habitat-OPH ont accès à Internet, soit 4% de plus que la population française.
En effet, selon l’étude réalisée par le Crédoc en décembre 2010, 71 % de la population a accès à l'Internet fixe à domicile, essentiellement via l'ADSL.
Source portail du gouvernement :http://www.gouvernement.fr/gouvernement/71-des-francais-disposent-d-un-acces-internet-a-domicile
Une étude de satisfaction menée en janvier 2010 portant sur l’évaluation de la qualité de service du bailleur a été réalisée auprès d’un panel représentatif de 5 500 locataires de l’ensemble du patrimoine de Paris Habitat-OPH.
Sur la question concernant le raccordement à Internet, on apprend que parmi les 75% de locataires équipés, 33,4 % le sont via le Triple play social.

Sous les toits, des personnes
Données 2009 de l’enquête OPS
Profil des locataires du parc social de Paris Habitat-OPH
A partir de l’enquête triennale sur l’occupation du parc social réalisée par Paris Habitat-OPH (soit 78% de son parc de logements), on apprend que :
• 2/3 des ménages sont composés de 1 ou 2 personnes
• près de la moitié des foyers a au moins 1 enfant mineur
• la proportion des enfants dans la population logée augmente : plus d’un tiers des foyers a des « enfants », dont 42% d’enfants majeurs … (« enfants » : terminologie statistique indiquant le lien de filiation)
• près de la moitié des familles avec enfant est monoparentale
A noter : Paris Habitat-OPH accueille plus du quart des familles nombreuses de la capitale.

Démographie
• 37% des locataires ont moins de 25 ans
• 40% ont plus de 60 ans
A noter : 55% de la population résidente est féminine.

Des revenus modestes
• 90% des ménages déclarent des revenus inférieurs aux plafonds de ressources.
Parmi eux, 63% ont des revenus inférieurs à 60% du montant de ces plafonds.
• 42% des ménages bénéficient d’une aide au logement. Son montant moyen est de 240 €.
• Le revenu fiscal moyen mensuel est de 1 136 € par personne
• Le taux d’activité des personnes majeures (57%) est inférieur au taux d’activité des parisiens (88%)
• 25% des habitants majeurs sont retraités.

Comparés à la population parisienne, les jeunes, les personnes âgées et les familles nombreuses sont surreprésentés dans le parc social de l’office. Les familles monoparentales sont en augmentation. Alors que le revenu fiscal moyen à Paris s’élève à 2 280 euros par mois, il est de 1 136 euros pour les locataires de Paris Habitat-OPH.

Votre recherche
Nouvelle recherche
Partager
Iconographie