La prévention : au coeur de l'action du Syctom en 2013 comme en 2012

La prévention : au coeur de l'action du Syctom en 2013 comme en 201226 octobre 2012
Le Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers, prend de nombreuses initiatives et soutient activement celles des communes adhérentes pour réduire la production de déchets. Plusieurs subventions à des actions locales de prévention ont à ce titre été octroyées lors du comité syndical du Syctom, le 17 octobre dernier.
Les orientations pour l’année 2013 ont été débattues. En 2012, les collectes sélectives ont crû et les déchets ménagers résiduels ont diminué. Une poursuite de cette tendance est anticipée pour 2013. L’augmentation de la redevance demeurera limitée à 1,5% pour 2013 et 2014. Les tonnages traités
devraient poursuivre leur baisse.
26 octobre 2012
La prévention : au coeur de l’action du Syctom en 2013 comme en 2012

Le Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers, prend de nombreuses initiatives et soutient activement celles des communes adhérentes pour réduire la production de déchets. Plusieurs subventions à des actions locales de prévention ont à ce titre été octroyées lors du comité syndical du Syctom, le 17 octobre dernier.
Les orientations pour l’année 2013 ont été débattues. En 2012, les collectes sélectives ont crû et les déchets ménagers résiduels ont diminué. Une poursuite de cette tendance est anticipée pour 2013.
L’augmentation de la redevance demeurera limitée à 1,5% pour 2013 et 2014. Les tonnages traités devraient poursuivre leur baisse.

Sensibiliser pour diminuer les quantités de déchets
Dans le cadre du plan « Métropole prévention déchets 2010-2014 », le Comité du Syctom a voté des
soutiens aux actions de plusieurs collectivités et associations sur son territoire. Les montants des
subventions correspondent au dispositif voté par le Comité du Syctom, c’est-à-dire 80% des dépenses
éligibles, plafonnés à 20 000 € par initiative.

Prochaine « Semaine européenne de la réduction des déchets » du 17 au 25 novembre
2012

- L’association « PikPik Environnement » organisera plusieurs animations éco-citoyennes à
Issy-les-Moulineaux : une fête de quartier, des ateliers dans les écoles et collèges, un apérocompost
et une animation en magasin. En accord avec la Communauté d’agglomération Grand
Paris Seine Ouest (GPSO), le Syctom lui accorde une subvention de 6 200 €.
- Toujours sur le territoire de GPSO, l’association « Les enfants animateurs de
Sèvres » organise la Fête du tri le 3 novembre avec plusieurs animations festives, citoyennes et
pédagogiques. La subvention du Syctom s’élève à 5 000 €.
- Avec des associations locales, un maître composteur et une AMAP, Colombes met en place
plusieurs actions tout au long de la semaine sur les thèmes du gaspillage alimentaire, de la
réduction de la nocivité et du réemploi des objets. La subvention sera de 7 498 €.
- Vitry-sur Seine sensibilisera ses concitoyens afin de diminuer les quantités et la toxicité des
déchets collectés, via le compostage, la collecte des textiles, etc. La subvention est de 1 300 €.
- La Communauté d’agglomération du Mont-Valérien mène de nombreuses actions sur son
territoire pendant la SERD. Les scolaires et le grand public participeront à des manifestations
festives. Deux présentations publiques du diagnostic du plan local de prévention seront suivies de
discussions sur les orientations à prendre pour atteindre les objectifs. La subvention du Syctom se
monte à 18 553 €.

Education au développement durable dans le 10e arr. de Paris avec CRL10
Dédiée à l’éducation populaire, l’association CRL10 a développé un programme d’actions variées et
créatives, pour différents publics, à partir des 4 centres d’animation qu’elle gère dans le 10e
arrondissement de Paris. Il s’agit de démontrer que chacun peut effectuer une gestion
écoresponsable des déchets alimentaires. CRL10 s’assure le concours de plusieurs associations
d’éducation à l’environnement. La subvention du Syctom est de 20 000 € sur la période 2012-2013.

Nouveau partenariat avec 2 associations de lutte contre la précarité
Le Syctom traite gracieusement une part des déchets de certaines associations caritatives. A partir de
son expérience dans la prévention, le syndicat conseillera l’association Neptune à Montreuil-sous-Bois
et la Banque Alimentaire de Paris Ile-de-France pour les aider à valoriser et à mieux réduire leurs
déchets.

Gennevilliers veut aider commerçants et artisans à diminuer la toxicité de leurs déchets
Gennevilliers agit pour sensibiliser, diagnostiquer et accompagner les entreprises artisanales et les
commerçants volontaires pour réduire la nocivité de leurs déchets. Sur la base d’une évaluation du
gisement réalisée par le SYELOM, le plan d’actions retenu va être mis en oeuvre avec la Chambre
des Métiers et de l’Artisanat du 92 (CMA 92). Cette expérience originale sera suivie avec attention par
le Syctom car elle cible l’objectif stratégique de réduction de la toxicité des déchets collectés, tout en
valorisant les entreprises participantes. La subvention du Syctom sera de 6 650 € pour la 1ère année.

Versailles Grand-Parc crée une nouvelle déchèterie
Le Syctom accorde une subvention (46 000 €) à la création d’une déchèterie sur le territoire de la
Communauté d’agglomération Versailles Grand Parc. Elle est calculée au prorata du nombre d’habitants
que représente Versailles, commune adhérente au Syctom, au sein de sa communauté d’agglomération.

L’écoconception de nouveau en lice avec le 2e « Concours Design Zéro Déchet » en 2013
Pour mobiliser les jeunes talents sur l’écoconception des produits, le Syctom organise le 2e concours
« Design Zéro Déchet ». Un nouvel appel à projets est actuellement lancé auprès des écoles de
Design, ainsi que de quelques écoles d’ingénieurs. En préambule au Concours, le Syctom organise
des séminaires de sensibilisation sur la prévention des déchets liée à l’innovation. Des entreprises
participeront au jury, apportant un regard du monde économique. Cette 2e édition doit ensuite
permettre une concrétisation de certains projets auprès de ces acteurs.

Diminution des tonnages à traiter, de la dette, de l’enfouissement : une année 2012
réussie

La croissance économique est au ralenti, alors que l’augmentation de la population sur le territoire du
Syctom demeure dynamique, avec 50 000 habitants supplémentaires (+ 0,87 %).
En 2012, avec une nouvelle réduction de son endettement de 27 M€, le Syctom poursuit la consolidation
de sa situation financière. Depuis 2009, la dette du syndicat a diminué de près de 100 M€.
Le Syctom aura traité cette année 2,3 millions de tonnes de déchets ménagers. Les tonnages d’ordures
ménagères résiduelles (OMR) ont diminué de 1,9% et ceux des collectes sélectives ont augmenté de
1%.
Les efforts, concertés et suivis, de sensibilisation commencent à porter leurs fruits. Le plan
« Métropole Prévention Déchets 2010-2014 » a atteint un rythme de croisière et 90% de la population
du territoire du Syctom est désormais concernée par un Plan local de prévention (PLP).

Les coûts de traitement sont maîtrisés
La fin des travaux au centre à Ivry-Paris XIII et la disponibilité retrouvée de l’ensemble des
équipements, notamment, permettent au Syctom de diminuer son recours à l’enfouissement (baisse
de plus de 45% des déchets enfouis entre 2011 et 2012).
On constate une augmentation du coût de traitement net des collectes sélectives et une diminution du
coût de l’incinération d’environ 5%. Cette baisse vient de l’augmentation des recettes de traitement
(meilleure disponibilité) et de la baisse des coûts d’exploitation avec le nouveau marché pour le centre
d’Ivry-Paris XIII.
Les coûts respectifs du traitement des objets encombrants et de l’enfouissement suivent l’évolution de
l’inflation.
Les prix de reprise des matériaux se stabilisent pour la plupart à un niveau élevé.

Le Syctom participe à l’expérimentation pour l’élargissement des consignes de tri des emballages
plastiques, via le centre de tri situé à Sevran ; les premiers résultats semblent encourageants, même
s’il faut attendre la fin de l’année 2013 pour en tirer un bilan.

2013 : un budget maîtrisé, des projets qui avancent
Des projets de centres de tri dans Paris, celui du XVIIe arrondissement est le plus avancé et pourrait
faire l’objet d’un dossier d’opération lors d’une prochaine réunion du comité syndical.
Le projet de reconstruction du centre à Ivry-Paris XIII, comme celui du centre de méthanisation et de
transfert au Blanc-Mesnil/Aulnay-sous-Bois, sont en phase de dialogue compétitif. La concertation
avec les collectivités concernées, les associations locales et les riverains se poursuit.
Concernant le centre de Romainville, le Syctom a engagé un moratoire de 6 mois pour répondre aux
interrogations sur le projet. Pilotés par un comité réunissant les acteurs publics et la société civile, deux
audits indépendants - l’un effectué par l’INERIS sur la question d’éventuelles nuisances et la sécurité,
l’autre attribué à EREP sur la performance environnementale du procédé de traitement – ont été
rendus mi-octobre. Deux réunions publiques de restitution ont lieu fin octobre et mi-novembre.

Concernant le budget 2013, l’augmentation de la redevance demeurera limitée à 1,5% pour les deux
années à venir. Grâce à la baisse attendue des tonnages, le montant en euros courants sera quasi
identique à celui de 2011 !

Contact : Véronique Menseau, Directrice de la communication – Tél. 01 40 13 17 86 – menseau@syctom-paris.fr